La propagande Américaine

Ensuite, nous allons étudier la propagande Américaine. L'effort de propagande U.S. pendant la seconde guerre mondiale reprit les méthodes qu'ils avaient utilisé lors de la 1ère guerre mondiale, c'est à dire, que leur propagande se constituait de slogans et d'images fortes.


Sur cette affiche, nous pouvons voir une main poignardant la Bible. La main appartient à un nazi, comme nous le prouve la croix gammée présente sur la manche de la veste, et il est possible qu'elle représente même Hitler. Ici, l'Amérique dénonce l'hostilité des allemands envers la Bible. C'est un moyen de choquer la population américaine en leur montrant que l'Allemagne s'attaque directement à leurs croyances, ce qui aura pour effet de contribuer à la révolte des américains contre le nazisme.

 

Cette image reprend l'idée de la précédente en touchant les américains à l'aide de la Bible.

Ici, on leur propose un livre sombre, représenter en noir afin de désigner les forces du mal contre un livre lumineux, représenter en blanc. Il s'agit en effet de la Bible contre le « Mein Kampf » écrit par Hitler. L'inscription en bas signifiant « Votre effort de guerre décidera » incite les américains à faire un choix entre le parti nazi d'Hitler ou la résistance auprès de la France. La façon dont sont représenté les deux livres amènera les américains à choisir la Bible et ainsi à se sentir plus concernés par la guerre.L'inscription en bas signifiant « Votre effort de guerre décidera » incite les américains à faire un choix entre le parti nazi d'Hitler ou la résistance auprès de la France. La façon dont sont représenté les deux livres amènera les américains à choisir la Bible et ainsi à se sentir plus concernés par la guerre.

 

Cependant, la propagande américaine se constituait aussi de bandes dessinées ou de films car les américains aimaient se distraire, ce qui n'a pas échappé au gouvernement lors de la conception de la propagande.

 

 

 

Nous pouvons voir ici une bande dessinée représentant des militaires américains. L'un d'eux raconte la fois où il aurait frappé Hitler. Cette BD tourne donc en ridicule Hitler et, à travers lui, tout le régime nazi. On peut donc penser que cela a permis aux américains de rire et par conséquent de les pousser à s'engager dans l'armée en pensant qu'ils pourraient faire comme ce soldat et que cela serait facile d'arriver à bout du nazisme.

 

 

Au niveau cinématographique, 90% des dessins animés sont américains, appelés les « cartoons ». En effet, ceux-ci restent encore un élément dénigré en France.

Entre 1939 et 1945, on a une centaine de dessins animés, la plupart de ces dessins sont en couleur. Ils véhiculent des messages clairs, rapides, avec des personnages manichéens, identifiables très rapidement. Ils utilisent l'humour et sont donc une arme efficace pour saisir les jeunes, mais, lus à un autre niveau, ils s'adressent aux adultes. Les dessins animés ont destinés à être vus par tous. Pour ce faire, ils utilisent tout un code sensitif (musique ; couleurs).

Hitler et Goebbels sont de grands fans des cartoons et en particulier de Disney. Ils se font projeter toutes ses productions. Cependant, face à un grand nombre de films dits anti-nazis, les Allemands censurent pour créer leur propre société de production de dessins animés : la Deutsche Zeichenfilm pour créer des cartoons à l'américaine. Officiellement, on ne fera pas de film de propagande politique, on ne verra jamais Hitler ou quelqu'un d'autre dans un cartoon.

Or, certains dessins animés réussissent à ne pas être censurés comme Der Fuehrer's face de Jack Kinney en 1942 qui reçu l'Oscar du meilleur court métrage 1943.

Donald Duck cauchemarde. Il travaille en Allemagne nazie dans une usine rappelant Charlie Chaplin dans Les Temps Modernes.

On y montre donc le pauvre Allemand opprimé par la machine nazie.

 

La propagande américaine tourna donc en dérision Hitler et son pouvoir mais elle consistât aussi grâce à des moyens distrayants de montrer son pouvoir et le fait que ce régime était mauvais.

Cette image est une caricature d'Hitler le montrant en train de pécher à la ligne. On le voit attirer un poisson sur lequel il est écrit « flotte française » avec un vers sur lequel est inscrit le mot « promesses » alors qu'il pointe sur le poisson une arme sur laquelle nous pouvons lire le mot « menaces ». Grâce à cette image, les américains peuvent se rendre compte que les allemands contrôlent une partie de la France en lui promettant de nombreuses choses mais qu'en réalité, derrière ces promesses les Français agissent sous la contrainte, sous la menace.

 

Pour finir, la propagande américaine appelait aussi à la solidarité des civils. En effet, on leur demandait de payer des « obligations de guerre » comme nous pouvons le voir sur l'affiche ci-dessous :


Sur cette affiche nous pouvons observer un soldat américain à la guerre tenant fièrement le drapeau de l'Amérique dans sa main. Nous pouvons lire:

« Ne voyez-vous pas ? Vous devez achetez des obligations de guerre ». Les obligations de guerre sont des titres de créance émis par un gouvernement dans le but de financer des opérations militaires en temps de guerre. Elles génèrent alors un capital et font que les civils se sentent impliqués dans leurs forces armées nationales. Lorsque le gouvernement demandait aux populations d'acheter des obligations de guerre, cela signifiait souvent qu'il faisait appel par la même occasion au patriotisme et à la conscience des citoyens.


L'industrie de guerre de l'Amérique, « grand arsenal des démocraties », est non seulement au service des forces armées U. S. mais encore à celui des Alliés. Pour financer son gigantesque effort, l'État a besoin de l'épargne privée. On jugera mieux des sommes fabuleuses mises en jeu en se souvenant que les États-Unis fournissent à la Grande-Bretagne, à l'Union soviétique, et à la France de quoi armer au complet 2 000 divisions d'infanterie.


L'achat des obligations de guerre concernait toute la population, y compris les femmes à qui on demandait de verser une parti de leur paye dans le financement de ces obligations et donc au financement des opérations militaires.

Ces affiches ont donc permis au gouvernement de faire comprendre aux citoyens qu'en achetant ces obligations, ils participeraient à l'effort de guerre même s'ils ne se rendent pas directement sur le front.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site