La propagande Fasciste

          Dans un premier temps, nous allons présenter la propagande dans le camp de l'axe que l'on appelait aussi L'Axe Rome-Berlin-Tokyo qui était le nom utilisé pour désigner l'alliance conclue entre l'Allemagne nazie, l'Italie fasciste et l'Empire du Japon.

          Tout d'abord, nous pouvons nous intéresser au cas de la propagande fasciste qui consiste à s'appuyer sur un pouvoir fort, organiser les métiers en corporations, exalter le sentiment nationaliste, rejeter les institutions démocratiques et libérales, puis procéder à la répression de l'opposition et à un contrôle politique extensif de la société civile. En effet, nous pouvons prendre l'exemple de la publicité. Dans l'Italie fasciste, la publicité a été transformée en un moyen d'influencer et d'éduquer le peuple pour le compte d'un régime autoritaire. Ces régimes ont pris le contrôle de l'industrie publicitaire avec fermeté et efficacité. Une relation particulière s'est développée entre publicitaires italiens et allemands à la fin des années 1930. La coopération entre publicitaires allemands et italiens s'est renforcée au fil des années, parce que les agences de publicité internationales se sont trouvées quasiment inutiles après le début de la deuxième guerre mondiale. Enfin, les campagnes touristiques italiennes et allemandes montrent bien que l'arrière-fond propagandiste de la publicité sous un régime dictatorial ne s'arrête pas à la frontière d'un pays en particulier. La publicité touristique a constitué une autre manière de communiquer des images de propagande à travers le monde.

          De plus, de nombreuses affiches furent utilisées afin de critiquer l'ennemi pour que les populations perdent confiance en leur patrie comme nous le montre ces affiches :

 

 

     Dans cette affiche, nous pouvons observer une main montrant la volonté des italiens de dévaloriser les   anglais en montrant leur capitale en ruine et enflammée.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur cette affiche, nous pouvons voir que les italiens n'acceptent pas le fait que les soviétiques se sont ralliés aux forces alliées. En effet, le soldat tenant une hache qu'il s'apprête à abattre sur une main représentant le camp des alliés montre que l'Italie considère que la Russie devrait se battre aux côtés de l'Axe, d'où la phrase : « Per la liberazione sottoscrivete ! » qui signifie « pour la liberation, vous souscrivez ! »

 

  De plus la propagande fasciste répondait à des lois. En effet, Clyde Miller (membre de l'Ipa = Institute for Propaganda Analysis ) a établit des lois concernant le bon déroulement de la propagande fasciste:
          -      suggérer la peur et faire ensuite entrevoir la possibilité d'atteindre la sécurité par les actions suggérées,
          -      mettre les nouvelles idées en relation avec des idées qui leur sont coutumière pour les faire accepter par les masses,
          -      avoir un nombre relativement restreint de formules tranchantes et concises afin qu'ils deviennent des symboles,
          -      sans cesse exposer la population à la propagande,
          -      appuyer la force à la propagande pour empêcher les autres idées de s'exprimer,
          -      employer l'exagération et
          -      adapter la propagande en fonction de l'auditoire auquel ont s'adresse.

Le gouvernement fît cette plaque pour contrôler le comportement de la population italienne, en expliquant les diverses règles à suivre pour être un bon fasciste :

 LE FASCISTE


      • EST RECONNAISSANT À DIEU DE L'AVOIR FAIT NAÎTRE ITALIEN

      • CROIT EN LA RELIGION DES MARTYRS ET DES HÉROS

      • ASPIRE À LA PATRIE COMME À UNE RÉCOMPENSE A MÉRITER

      • CROIT EN L'UNIVERSALITÉ DE L'IDÉE FASCISTE

      • N'AIME PAS LE BONHEUR DU VENTRE ET DÉDAIGNE LA VIE AISÉE

      • MÉPRISE LE DANGER ET CHERCHE LA LUTTE

      • CONSIDÈRE LE TRAVAIL COMME UN DEVOIR ET LE DEVOIR COMME UNE LOI 

      • CONSIDÈRE LE SACRIFICE COMME UNE NÉCESSITÉ ET - L'OBÉISSANCE COMME UNE JOIE

      • CONÇOIT LA VIE COMME UN EFFORT CONTINUEL D'ÉLÉVATION ET DE CONQUÊTE

      • EST PRÊT A TOUT SACRIFICE, MÊME AU SACRIFICE SUPRÊME SI LE DUCE LE VEUT ET POUR LE TRIOMPHE DE SON IDÉAL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site